SPOT Clinique communautaire de santé et d’enseignement a pour mission d’améliorer l’état de santé des personnes marginalisées, désaffiliées, en situation de vulnérabilité sociosanitaire, non rejointes par l’offre de soins et services existante, et de former une relève professionnelle sensibilisée aux enjeux sociaux et aux besoins de santé de cette clientèle.

 

Objectifs spécifiques

  1. Consolider et développer des partenariats et des alliances afin d’assurer la viabilité et la pérennité du projet et son ancrage dans la communauté.
  2. Améliorer, sur la base de rapports égalitaires, les liens et l’arrimage entre les populations visées, le milieu communautaire, le réseau de la santé et des services sociaux et les institutions d’enseignement.
  3. Offrir aux étudiants un lieu de formation pratique permettant de démystifier et d’approfondir la compréhension de la réalité vécue par les personnes marginalisées et en situation de vulnérabilité sociosanitaire.
  4. Permettre aux personnes de recouvrer un état de santé ainsi qu’un niveau de confiance permettant de bénéficier des services de première ligne déjà existants et les accompagner dans leurs démarches volontaires de réaffiliation vers les ressources du réseau public de la santé et des services sociaux.
  5. En collaboration avec les populations ciblées, développer et offrir des soins, des services et un milieu de vie adaptés à la réalité des personnes et favorisant l’entraide, l’écoute et l’établissement de rapports humains chaleureux et respectueux.
  6. Accroître l’accessibilité géographique et sociale des soins et services pour les populations désaffiliées.
  7. Promouvoir la santé et la prévention des maladies.
  8. Contribuer à la formation de la relève en santé et services sociaux de première ligne axée sur une vision de santé globale.
  9. Développer un milieu d’enseignement qui favorise l’apprentissage du travail en collaboration interprofessionnelle.
  10. Constituer un noyau stable de professionnels assurant la pérennité de l’offre de soins et services et la continuité du lien relationnel avec les personnes et les intervenants des organismes communautaires.
  11. Développer des projets de recherche qui permettront de mieux comprendre et d’améliorer les pratiques professionnelles auprès de ces populations, soutiendront le développement de SPOT-CCSE et contribueront à l’amélioration de l’offre globale de soins et services de première ligne sur le territoire.

Les valeurs

  • La santé est un droit essentiel.
  • La santé est une responsabilité individuelle et collective.
  • SPOT-CCSE œuvre dans le respect de la dignité, du rythme et de l’autonomie des personnes exclues, marginalisées, et en situation de vulnérabilité sociosanitaire.
  • SPOT-CCSE croit dans les savoirs et le potentiel des personnes visées par le projet.
  • SPOT-CCSE prône des rapports égalitaires dans son organisation malgré des rôles et des  mandats différents.
  • SPOT-CCSE offre un milieu d’enseignement qui favorise les échanges et le respect mutuel entre l’étudiant, le citoyen et le superviseur.
  • SPOT-CCSE offre un milieu d’apprentissage actif entre l’étudiant, le citoyen et le superviseur.
  • SPOT-CCSE prône un enseignement dans le contexte de collaboration interprofessionnelle.
  • SPOT-CCSE estime que l’enseignement est aussi un puissant outil de transformation sociale.

Une approche :

  • Globale et centrée sur la personne;
  • De soins et services intégrés en première ligne;
  • Avec une perspective d’inclusion, d’interdisciplinarité, de continuité et de proximité;
  • Permettant d’accroitre l’accessibilité géographique et sociale des soins et services;
  • De promotion de la santé et de la prévention des maladies, en développant des activités adaptées à la réalité des personne en situation de vulnérabilité et en reconnaissant la réduction des méfaits et le rétablissement comme des pratiques importantes;
  • Favorisant le développement du pouvoir d’agir individuel et collectif et la gestion participative;
  • Permettant d’améliorer l’arrimage entre le milieu communautaire, le réseau de la santé et les maisons d’enseignement;
  • Assurant une formation des intervenants adaptée à la réalité de l’intervention auprès de ces personnes.

 

 

Historique et constats à l’origine de SPOT-CCSE

Au printemps 2011, le Département de médecine sociale et préventive de la Faculté de médecine de l’Université Laval lançait le premier l’idée d’une « Clinique communautaire étudiante de santé ». En effet, un premier tour d’horizon avait alors révélé chez les étudiants des sciences de la santé et des sciences sociales le besoin d’être exposés plus rapidement aux réalités sociales et communautaires pendant leur formation. Par ailleurs, une étude menée en 2011  par deux chercheurs du Centre de santé et de services sociaux de la Vieille-Capitale (CSSS-VC) confirmait l’absence de relève et la pénurie de médecins de famille, surtout en Basse-Ville, avec notamment pour conséquence l’utilisation par les personnes itinérantes et marginalisées de ressources institutionnelles (i.e. urgences hospitalières) plus coûteuses et surtout non adaptées à leurs besoins.

 

Rapidement, le CSSS-VC, le Regroupement pour l’aide aux itinérantEs de Québec (RAIIQ), les Facultés des sciences infirmières, des sciences sociales, de pharmacie et de médecine dentaire et le département-école de nutrition de l’Université Laval se sont joints à la Faculté de médecine et se sont mobilisés pour mener une grande étape de consultation et de mobilisation en 2012-2013. Cette étape aura permis de tenir une série de rencontres dans tous les milieux concernés et de réaliser une Étude de besoins. Celle-ci aura permis de répertorier les projets de clinique similaires au pays et de documenter les besoins en santé et services sociaux des milieux défavorisés de Québec, en lien avec l’offre actuelle de soins et services destinés à la population marginalisée en situation de vulnérabilité sociosanitaire sur le territoire du CSSS-VC. Pour compléter cette Étude, des groupes de discussion  ont été menés auprès de 110 personnes fréquentant sept organismes communautaires œuvrant auprès des personnes itinérantes et marginalisées.

 début soins SPOT Archipel nov.2014

Il est notamment ressorti de ces travaux que le CSSS-VC parvenait difficilement à rejoindre les personnes itinérantes et marginalisées, que celles-ci aspiraient à plus de services de santé et que les organismes communautaires peinaient à répondre à l’étendue des besoins de santé de ces personnes.

 

Face à ces constats, plus de 60 personnes représentant les différents acteurs mobilisés par le projet de Clinique (c.-à-d. usagers potentiels, professeurs, étudiants, professionnels de la santé, intervenants, gestionnaires et professionnels des réseaux public, universitaire et communautaire) ont participé, le 7 juin 2013, à une Journée de travail et de réflexion visant à dégager une vision commune de ce projet.


SPOT est un organisme communautaire autonome. La formule OBNL (i.e. organisme à but non lucratif) a été retenue car elle est celle qui permet de réaliser au mieux la mission, les valeurs, les objectifs, les approches et la philosophie de soins et services. L’assemblée de fondation a eu lieu le 10 février 2014.

 

Territoire

Étant donné qu’il présente la plus forte défavorisation matérielle et sociale pour l’ensemble du territoire du CSSS-VC ainsi qu’un fort niveau d’inégalités sociales de santé, le secteur Basse-Ville-Limoilou-Vanier (BVLV) est le territoire principalement ciblé. Toutefois, selon le développement de SPOT-CCSE et l’évolution des besoins des secteurs jugés prioritaires par la communauté et les partenaires, il est envisageable, à plus ou moins long terme, que SPOT-CCSE étende son action sur l’ensemble du territoire.

Populations visées

SPOT-CCSE est un projet novateur, concerté et de proximité de dispensation de soins et services de 1re ligne dans le secteur BVLV à l’intention des personnes itinérantes (i.e. vivant l’une ou l’autre des trois formes d’itinérance : situationnelle, cyclique ou chronique) ou en situation d’instabilité résidentielle, des jeunes de la rue, des réfugiés, des femmes et des hommes dans une dynamique prostitutionnelle, des utilisateurs de drogues injectables et des personnes vivant d’autres conditions médicosociales délétères.

Il n’y a aucun critère d’exclusion mais la nature de l’offre de soins et services, la spécificité des lieux communautaires où s’implante SPOT-CCSE et l’absence de barrières administratives favoriseront l’accessibilité (géographique et relationnelle) pour les populations prioritaires visées. Puisque plusieurs de ces personnes fréquentent déjà un organisme communautaire, elles seront majoritairement référées par un intervenant communautaire ou accompagnées par celui-ci. Cette collaboration avec les intervenants du milieu communautaire est garante que la population ciblée sera effectivement celle qui sera majoritairement rejointe. Au besoin, les personnes non prioritairement ciblées par l’offre de soins et services qui se présenteront dans les points de services seront orientées vers une autre ressource des réseaux public et communautaire.